Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 janvier 2017 3 18 /01 /janvier /2017 09:24

Le lendemain de Noël, nous partons explorer le littoral du Pas de Calais.

Celui-ci est une invitation perpetuelle au voyage car en toile de fond les Ferrys se croisent sous nos yeux.

Sur la digue de Grand Fort Philippe, pas âme qui vive au lever du soleil. Quelques rares badauds, pas un oiseau...

A part un petit groupe de fringilles en vol, qui finalement se posent : 8 Linottes à bec jaune! Nous les cherchions. Cette espèce, présente au nord de la Norvège et en Ecosse reste très rare en France. Cette digue est d'ailleurs un de ces "spots" favoris, le seul où l'espèce est régulière en hiver.

Linotte à bec jaune  Carduelis flavirostris

Linotte à bec jaune Carduelis flavirostris

La photo est floue car les doigts étaient gelés.

Nous portons nos longues vues vers le large et sommes surpris par le nombre de Fous de Bassan qui passent vers l'Ouest.

Fou de bassan. Celui-ci va vers l'Ouest, mais a été pris en Méditerrannée donc il va à droite  ;-)

Fou de bassan. Celui-ci va vers l'Ouest, mais a été pris en Méditerrannée donc il va à droite ;-)

Un Phoque gris garde l'embouchure de l'Aa, ce fleuve des mots croisés qui longe la digue (enfin, c'est plutôt le contraire!)...

Photo d'Yves Massin

Photo d'Yves Massin

Il joue à cache cache avec quelques Plongeons catmarin et un Eider à duvet.

Mais la surprise viendra de cet Océanite culblanc observé pendant plus d'une vingtaine de minutes, volant à contre-vent et passant près du phare !  Magique ! Une première dans ces conditions!

 

Les Passereaux voyageurs de la côte d'opale

Au pied de la digue, nouvelle émotion: une dizaine de passereaux s'envolent. Nous pensons revoir les linottes mais ce sont des Alouettes haussecols, superbes oiseaux de la toundra et des crêtes arctiques !

Les Passereaux voyageurs de la côte d'opale
Les Passereaux voyageurs de la côte d'opale

En été le mâle arbore des petites plumes sur le coté de la tête.

Avec le vent on en voit encore les traces même en hiver..

Les Passereaux voyageurs de la côte d'opale

Zoomons sur ce splendide oiseau

Les Passereaux voyageurs de la côte d'opale

Changement de côte : nous nous rendons au Port de Boulogne - Portel où un migrateur venu cette fois...du désert  !à été récemment observé :le Traquet du désert

A peine arrivé, l'oiseau est posé sur un rocher.

Les Passereaux voyageurs de la côte d'opale

Ce sera un festival, l'oiseau est très actif aux abords des voies de triage du port maritime.

Les Passereaux voyageurs de la côte d'opale
Les Passereaux voyageurs de la côte d'opale
Les Passereaux voyageurs de la côte d'opale

Au bord des bassins, des Macreuses noires, un Eider, des Grèbes esclavons et un Grèbe jougris se reposent là où en 2014 nous avions observé deux Guillemot à miroir.

 

http://obsenfrancilie.over-blog.com/2014/11/au-coeur-de-l-automne-sur-la-cote-d-opale.html

 

Grèbe jougris

Grèbe jougris

Souvenir :

Guillemot à miroir, 2014.

Guillemot à miroir, 2014.

Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 09:27

Curieuse impression d'être au printemps (20 degrés le midi, grand Soleil), et ambiances sonores et naturelles encore hivernales : Presque pas de chants d'oiseaux, presqu'aucun migrateur de retour, écharpes et bonnets à l'aube...

 

ambiancecapeliere

La Capelière

 

Objectif : observer n°1 : les Aigles hivernant en Camargue:

Ce sera un succès avec au moins 3 observations d'Aigle de type Criard/Pomarin dont cet immature :

 

aigle criard imm

Aigle criard

 

Des Aigles bottés hivernent aussi dans les plaines de Provence. C'est le gabarit d'en dessous :

 

aigle botte sombre2

Aigle botté de forme sombre. TOujours difficile à identifer. Mais quand il cercle avec une Buse variable et un Busard des roseaux, cela aide à les différencier...

 

Ce n'est pas un aigle, mais c'est le maître des roselières: le Busard des roseaux :

 

busarddr2

Busard mâle

 

Mais en ce moment, l'oiseau le plus démonstratif est surement la Cigogne. Les migrateurs croisent les sédentaires qui paradent déjà sur leurs nids.

cigogne grenouillet2

 

 

Le soir, avec l'hiver fort humide et les températures qui sont vites montées, des nuées de moustiques sont déjà à l'action.

 

ambianceroseaux.jpg

 

19h. C'est l'heure que choisit le Butor pour changer de roselière

 

butor_vol.jpg

 

 

Les passeraux migrateurs ne sont pas arrivés, à peine quelques Pouillots véloces, Fauvettes à tête noire, Tariers pâtres et Rougequeues noirs - dont certains hivernent aussi dans nos contrées.

 

Cinq espèces de Fauvettes endurent en revanche l'hiver provençal et sont fort en voix aux premiers beaux jours pour indiquer aux migrateurs qui arrivent qu'elles entendent défendre leur territoire.

 

Il s'agit de la Bouscarle de Cetti,

 

bouscarle_agon1.jpg

de la Cisticole des Joncs:

 

cisticole grenouillet

Cisticole, marais du Grenouillet

 

de la Fauvette mélanocéphale, commune mais difficilement saisissable (cliché obtenu de haute lutte!)  :

 

fauvettemelano male

 

de la Fauvette pitchou, très en voix dans les maquis des Alpilles qui sentent déjà le thym et le romarin:

 

ambiance-alpilles

Les Alpilles

 

fauvettepitchou alpilles4

Fauvette pitchou. Aussi mignonne que son nom !

 

fauvettepitchou alpilles

 

Le Graal, la plus rare et surtout la plus discrète des fauvettes méridionales, car elle ne chante que dans les grandes roselières, à mi hauteur des tiges : la Lusciniole à moustaches!

 

Voici son biotope, à Saint-Chamas, près de l'Etang de Berre:

 

ambiance-st-chamas

 

Autant chercher une aiguille dans une botte de foin!

 

Encore plus difficile à prendre en photo qu'à observer...

 

J'ai honte de finir par si mauvais cliché (pris avec mon téléphone à travers la longue-vue la seconde où elle s'est montrée !):

lusciniole

 

Mais pour un passionné, cela vaut bien des frissons... Des années à la chercher en vain, car elle n'est détectable qu'en février - mars...et encore quand le mistral ne souffle pas !

 

La voici sur le web, par quelqu'un qui passe sa vie dans les marais:

 

http://jp.trouillas.oiseaux.net/lusciniole.a.moustaches.2.html#monde

 

Autre grand moment : le vol des Grues cendrées au dessus des Alpilles:

Frissons garantis...

grues alpilles

Une gaussienne et un double triangle...

 

Fin du voyage ! Je rentre soigner mes piqûres de moustique...

ambiancecrau

 

A bientôt !

Merci !

Partager cet article
Repost0
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 21:54

Destination de rêve, Animal de rêve...

 

Seul le temps n'était pas de rêve ce matin-là...

 

harfang brouillard

 

Après quelques heures d'attente, le brouillard se dissipe, mais si lentement...

 

harfang brouillard2

 

On distingue alors l'objet de la convoitise en marge d'un WE en famille à la mer...

 

UN HARFANG DES NEIGES

 

harfang ambiance

 

Dans un marais de l'ïle de Ré, il est là, endormi..que d'un oeil...

 

harfang4

 

harfang1

 

Tu veux ma photo?

 

harfang3

 

harfang6

 

harfangzoom

 

Merci Dame Nature pour le bonheur que tu nous donnes !

 

harfang maison

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2013 2 03 /12 /décembre /2013 16:54

Non, je n'ai pas voulu écrire nouvelle année au Champagne...

 

Aux premiers jours de 2014, malgré un temps incertain, nous voici partis pour les lacs de Champagne...

 

Quelques OIES DES MOISSONS qui ne veulent pas se faire tirer le portrait; mais aussi des centaines d'OIES CENDREES et quelques OIES RIEUSES.

 

Mais la star sur le lac d'Orient, c'était ce matin-là le puissant PYGARGUE A QUEUE BLANCHE :

 

pyg

 

Il se repose après un bon repas.

 

Sur le Lac du Temple et le Lac Amance et un peu plus tôt en Décembre au Lac du Der, trois espèces de PLONGEONS se sont fait admirer. Si les PLONGEONS ARCTIQUES et le PLONGEON CATMARIN étaient difficiles à voir, le rarissime PLONGEON A BEC BLANC était très coopératif en fin de matinée au bassin de Nuisement:

 

plongeon bec blanc2

 

De même, deux PLONGEONS IMBRINS s'apprêtaient à passer la nuit sur le Lac Amance:

 

imbrins

 

Sur ce dernier lac, un record : plus de 200 CYGNES DE BEWWICK se nourrissent paisiblement.

 

ambiancecygnes

 

cygnesbewvol

 

Notez le bec jaune à pointe noire.

 

bewicks digi

 

Ambiance magique, surtout quand tout ce petit monde-là est survolé par des centaines de GRUES CENDREES qui rejoignent les berges du lac pour y passer la nuit...

 

gruesvert

 

 

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2013 1 14 /10 /octobre /2013 13:43

En automne, les oiseaux migrateurs longent les côtes françaises en quête de Soleil pour l'Hiver.

Des millions d'oiseaux marins, oui, mais aussi des passereaux, plus discrets, que l'on peut débusquer dans les buissons lors de leurs haltes migratoires. Ils refont des provisions avant de poursuivre leur route, en longeant la côte ou en traversant plein sud.

Ce samedi 12 octobre, nous avons pu observer une quizaine d'espèces de passeraux se nourrissant qui de mûres, qui de moucherons et de chenilles dans les bois du Cap-Griz-Nez, de Blériot plage et de Grand-Fort Philppe.

 

Portraits...

 

A tout seigneur tout honneur, le Graal des ornithologues, le rêve des nuits d'automne : le POUILLOT A GRANDS SOURCILS. Tout droit venu de Russie, il hiverne en Asie du Sud-Est...mais certains préfèrent passer par la France,  faisant le bonheur des observateurs hexagonaux; mais personne ne sait s'il viennent chez nous en suicidaires (voir Paris et mourir) , ou s'il existe vraiment un site d'hivernange en Afrique passant par chez nous, car traverser la France pour aller en Thaïlande depuis la Russie, ce n'est vraiment pas malin !

 

pgs_framezelle1.jpg

 

Discret, mais si beau !

Vu d'en dessous, il est plus banal...

 

pgs_framezelle_vol.jpg

 

Son cousin, le ROITELET A TRIPLE BANDEAU, rivalise d'élégance. Plus commun, mais soyons franc, plus joli !

 

ratb_framezelle.jpg

 

Dans les buissons de Blériot plage, quelques Pouillots véloces, beaucoup de Rougegorges mais surtout plein de MESANGES NOIRES, Forcément il y a beaucoup de conifères (pins noirs?) :

mesange_noire_bleriot.jpg

 

mesange_noire_bleriot2.jpg

 

Les Grives sont aussi en pleine migration ! GRIVES MAUVIS, MUSICIENNES...Mais point de photos pour le moment.

 

Enfin un dernière, la FAUVETTE A TETE NOIRE. Celle-ci se régalait de mûres.

 

ftn_bleriot.jpg

 

Les autres espèces observées : Tarins, Pinsons, Alouettes, et un tardif Rougequeue à front blanc.

Ambiance assurée avec tout ce beau monde !

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 09:44

 

30 avril 2013

Lors d'une aube en plaine de la Crau, du côté d'Istres, j'ai eu le bonheur d'observer, très près des chemins empierreés, une demi-douzaine du rare FAUCON KOBEZ, quelque peu déroutés  de leur route migratoire est-européenne. Les vents de fin avril y étaient pour quelque chose.

Laissons parler les images...

(Vous pouvez cliquer sur les images pour les agrandir).

 

kobez male atterit

 

Voici un mâle:

 

kobez crau male1

 

kobez crau male vol2

 

Et voici la femelle:

kobez fem

 

kobez fem chard

 

kobez fem surp2

 

kobez fem moutons

 

Et voici un immature né en 2012:

 

kobez imm

 

Dans la plaine de la Crau nichent aussi 4 espèces d'Alouettes : l'Alouette des champs, la Calandrelle, le Cochevis et la CALANDRE :

 

calandre crau2

 

Mais aussi le PIPIT ROUSSELINE:

 

pipitr2

 

Franchissons le RHONE vers la CAMARGUE...

 

Evidemment, il y a des FLAMANTS ROSES...

 

flamant ebroue

 

et, plus rare, quelques FLAMANTS NAINS:

 

flamant nain

 

mais aussi des oiseaux plus discrets, comme la BOUSCARLE DE CETTI, moins spectaculaire mais si rarement vue à découvert que cette photo est un exploit :

 

bouscarle agon1

 

Voici sa cousine la ROUSSEROLLE TURDOIDE, bien plus démonstrative:

 

turdoide piquet

 

Elle est rarement observée sur un piquet, en général, on la trouve dans les grandes roselières:

 

turdo chant contrejour

 

Au mas d'Agon, se trouvait un beau groupe de CHEVALIER SYLVAINS, en halte sur leur route vers les forêts de conifères de Scandinavie:

 

sylvain agon2

 

Enfin au Parc du Pont de Gau, j'ai pu voir quelques STERNES NAINES

 

sterne naine posee

 

l'ECHASSE BLANCHE, en pleine couvaison (toutes pattes repliées):

 

echasse nid

 

 

mais aussi la splendide AIGRETTE GARZETTE en apparât nuptial.

 

garzette nuptiale

 

Je termine cet article par un des plus beaux passereaux de France à mon goût, mais aussi un des plus rares: le TRAQUET OREILLARD:

 

traquet oreillard opies4

 

traquet oreillard opies2

 

Prochain billet : la Norvège septentrionale :le  VARANGER...A bientôt !

Partager cet article
Repost0
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 21:08

Au cours d'une expédition hivernale - mais aux allures printanières par la météo, j'ai pu rendre visite à quelques dôles d'oiseaux peu communs hivernant aux confins de la Bretagne.

 

La première espèce était...sur une aire d'autoroute  ! Il s'agit de la sous-espèce britannique de notre Bergeronnette grise : la BERGERONNETTE DE YARELL. Elle a le dos et les cotés gris-noirs.

 

yarell bretagne

 

Destination Sarzeau (56), au marais du Duer, où Sarcelles d'hiver, Barges à queue noires et Tadornes de Belon se nourrissent tranquillement. Mais surtout quelques Chevaliers dont ce rare CHEVALIER A PATTES JAUNES d'Amérique:

 

chevalier pattes jaunes

 

Il attrapait des petits vers en compagnie de son ami le Chevalier arlequin :

 

arlequin duer2

 

Un petit air de famille, vous en conviendrez !

 

Plus à l'Ouest, au Port de pêche de Concarneau, j'ai eu la chance de tomber sur un GOELAND BOURGMESTRE, habitant du Grand Nord (vu en été sur les carcasses de morses...) en hivernage sur les douces côtes bretonnes.

 

goel bourgmestre bateau

 

Il se distingue de nos Goélands argentés, entre autre, par les ailes totalement blanches.

Il est aussi plus grand.

goel bourgmestre envol

 

Mais pas aussi grand que le roi des Goélands, le GOELAND MARIN.

 

goel marin concarneau

 

Dernière étape, l'étang du Moulin, à Ploneour-Lanvern. Au fond de l'étang, dans les saules inondés, parmi les SARCELLES D'HIVER

 

sarcelle duer

 

Et les CANARDS CHIPEAUX

canard chipeau29

 

se trouvait un autre oiseau originaire d'Amérique (un "yankee") : Le GREBE A BEC BIGARRE. Drôle de nom me direz-vous ! Un nom d'Oiseau, forcément!

grebe bec bigare

 

Le tout sous un Soleil radieux, que demander de plus?

Partager cet article
Repost0
23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 13:58

Un quoi? Un Lagopède alpin, ou "Perdrix des neiges". Ce rare gallinacé ne fréquente en été que les altitudes supérieures à 2500m (rarement en dessous), ce qui le rend difficile à voir sans porterde bonnes chaussures!

J'ai croisé cette femelle avec deux poussins, curieusement pas si farouche que cela, le long du chemin du Col de Vallonpierre, dans les Hautes-Alpes. Cette rencontre a justifié le lourd objectif photo durant cette longue randonnée!

Admirez le mimétisme !

 

lagopede crete

 

lagopede milieu

 

lagopede valette

 

lagopede juv valette

Voyez-vous le poussin mimétique ci-dessous?

lagopede juvenile

Partager cet article
Repost0
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 13:13

Près de Troyes, les lacs réservoirs au coeur de la forêt d'Orient offrent à observer de nombreuses espèces d'oiseaux-et de mammifères.

En août, l'ambiance est très calme mais en connaissant bien le coin, on peut faire de belles rencontres:

 

Voici le GREBE JOUGRIS et son petit, au milieu des colverts. C'est le seul endroit de France où ce grèbe se reproduit.

 

jougris colverts

 

En soirée, à l'étang de Frouasse, se posent 5 CIGOGNES NOIRES en halte migratoire. Ambiance magique!

 

groupe cigognes temple

 

groupe cigognes temple2

 

cigogne noire temple

 

cigogne noire juv temple

 

Mais l'échassier le plus commun, à l'approche de l'automne, hormis le Héron cendré, est la GRANDE AIGRETTE.

 

grande aigrette vol

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 10:39

La Sterne est un oiseau lié aux milieux aquatiques proche de la famille des mouettes. Leur régime est essentiellement piscivore.

 

A l'occasion de deux visites de colonies de Sternes cet été en France, je vous propose un petit comparatif des Sternes en vol sur des photos prises ces trois dernières années:

 

Commençons par la plus petite, la STERNE NAINE :

 

sterne naine1

Sterne naine, Camargue, Gacholle, Août 2011

 

Outre sa petite taille, elle se caractérise par le bec orange et le front blanc en plumage nuptial.

 

En Camargue, elle côtoie notamment la STERNE HANSEL, plus grande, dont le bec est court, noir et fort.

L'extrémité des primaires noires la distingue aussi de ses congénères.

 

hansel adulte vol

Sterne hansel, Camargue, La Capelière, Août 2010

 

Parmi les Sternes à bec noir, la STERNE CAUGEK niche en grandes colonies. Sa calotte noire fournie est ébouriffée, son bec est puissant et long et terminé, en saison, par une pointe jaune. La queue est courte.

 

sterne caugek mue jacut

Sterne Caugek, St Jacut de la Mer, Juillet 2012

 

La dernière sterne au bec noir, en saison de reproduction, est la rare STERNE DE DOUGALL.

La base du bec est cependant largement rouge pendant la nidification. Elle est présente sur quelques ilôts de Bretagne.

 

sterne dougall mouvement

Sterne de Dougall, St Jacut-de-la-mer, Juillet 2012

 

La queue est longue et effilée, les ailes très claires si bien qu'elle apparaît entièrement blanche au soleil, à l'exception des dernières primaires. Son vol est rapide et nerveux.

 

Elle ressemble en première apparence à la STERNE ARCTIQUE, qui niche de temps à autres en Vendée.

 

sterne arctique vol2

Sterne arctique, Oulu, Finlande, Juin 2010


Son bec est rouge vif et sa poitrine est bien plus grise que la Sterne de Dougall. Sa queue, terminée par de longs filets, est également plus longue.

 

Selon les conditions, la Sterne arctique est aussi difficile à distinguer de la plus commune de nos sternes, la STERNE PIERREGARIN.

 

sterne pg jacut

Sterne pierregarin, St Jacut de la Mer, Juillet 2012

 

Par rapport à la Sterne de Dougall, la queue est plus courte, le bec est rouge avec juste une pointe noire, et le ventre est plus "sale'". La Calotte est plus couvrante que chez  la Sterne arctique.

 

Dernières sternes nicheuse en France, de manière occasionnelle : la STERNE CASPIENNE et des STERNES A BEC ORANGE pas toujours bien identifiées :

 

sterne elegante vol

Sterne sp., Noirmoutier, Juin 2012

 

sterne_caspienne.jpg

Sterne caspienne, Camargue, 2009

 

Ces deux dernières espèces ont un fort bec coloré (rouge et orange), et sont d'une taille comparable  à supérieure (Sterne caspienne) à la Sterne Caugek.

Partager cet article
Repost0