Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juin 2014 7 29 /06 /juin /2014 20:49

En mai, j'ai eu l'occasion d'observer plusieurs oiseaux nicheurs communs et moins communs dans le nord du département '77'.

Je taierai les localités précises pour garantir leur tranquillité...

Commençons par une espèce qui se raréfie à proximité de Paris : la Pie-grièche écorcheur

Mâle

Mâle

Celle-ci surveillait son territoire.

Quelques nicheurs peu communs de Seine-et-marne

Moins colorée, mais tellement sympathique à entendre tant elle est excitée !

La Rousserolle verderolle, amie des friches et des orties...

Quelques nicheurs peu communs de Seine-et-marne

Bien plus commun mais on ne s'en lasse pas: le Bruant jaune

Quelques nicheurs peu communs de Seine-et-marne

Son cousin le Bruant des roseaux n'est pas laid non plus, mais ses couleurs moins explosives.

Monsieur :

Quelques nicheurs peu communs de Seine-et-marne

Madame

Quelques nicheurs peu communs de Seine-et-marne

Mais revenons aux fauvettes.

Voici le rare Phragmite des joncs..Enfin rare dans le nord de la Seine-et-Marne. Le distinguez-vous?

Quelques nicheurs peu communs de Seine-et-marne

2014 a vu les premières reproductions de deux espèces dans les proches Boucles de la Marne :

La Nette rousse

Quelques nicheurs peu communs de Seine-et-marne

Et le Grèbe à cou noir

Quelques nicheurs peu communs de Seine-et-marne

Parmi les autres nicheurs, je ne résiste pas au plaisir de publier à nouveau cette photo d'une jeune Gorgebleue à miroir

Quelques nicheurs peu communs de Seine-et-marne

Dans une ferme au sud de Meaux, j'ai trouvé un bien bel habitant...

Quelques nicheurs peu communs de Seine-et-marne

Il s'agit de la Chouette chevêche. le CORIF même un étude de grand ampleur dans ce secteur pour améliorer l'avenir de cette belle petite chouette.

Quelques nicheurs peu communs de Seine-et-marne

Autre nicheur peu commun, le Vanneau (ci-dessus). Il apprécie les abords des gravières.

Mais le moins communs de nos oiseaux nicheurs, le voici :

Quelques nicheurs peu communs de Seine-et-marne
Quelques nicheurs peu communs de Seine-et-marne

Il a choisi un cours d'eau bien limpide pour apporter à l'Ile-de-France sa première preuve de reproduction.

Pourvu que ça dure!

Bon été

Partager cet article
Repost0
22 mai 2014 4 22 /05 /mai /2014 21:36

Cette semaine, plusieurs surprises sont venues du petit Parc départemental que je suis attentivement...

Samedi, deux visiteuses d'exception ont fait une courte halte :

Surprises à la Haute-île

Non vous ne rêvez pas : une Echasse!

Surprises à la Haute-île

Et même deux !

Ce limicole est d'apparition très rare en proche banlieue parisienne, et même en Ile-de-France.

Surprises à la Haute-île

Côté nicheurs, c'est la pleine activité :

Cygnes et Foulques nourrissent leurs petits...

Surprises à la Haute-île
Surprises à la Haute-île

Chez les Grèbes huppés, c'est la grosse faim...

"Maman, arrête ta beauté, j'ai faim donne-moi un poisson"

Surprises à la Haute-île

Maman, NOUS avons faim!

Surprises à la Haute-île

Mais la vraie surprise côté nicheurs, c'est l'installation express d'un couple de Sternes pierregarins...

Surprises à la Haute-île
Surprises à la Haute-île
Surprises à la Haute-île

Ce n'était pas arrivé depuis 2010.

Est-ce le même couple? En tout cas celui-ci a l'air peu expérimenté, car pour laisser deux oeufs à la merci des Corneilles lorsqu'une toute petite Bergeronnette se pose sur la Barge, faut pas être futé !

Surprises à la Haute-île

Madame revient ensuite, tranquille....les oeufs ont eu chaud...

Surprises à la Haute-île

Ah non, c'est pas malin...

Surprises à la Haute-île
Partager cet article
Repost0
20 mai 2014 2 20 /05 /mai /2014 19:30

Le mois de mai, pour l'oreille affutée de l'ornithologue, résonne dans notre plus belle forêt des musiques convoitées...Tant d'espèces de volatiles devenues si rares ailleurs dans notre région.

L'ambiance sonore est dominée par le Rougequeue à front blanc, qui ne cesse de chanter en haut des fûts.

Fontainebleau, la forêt enchantée...

Dès qu'arrivent les conifères, le Pouillot de Bonelli ne cesse d'envoyer sa trille répétitive.

Celui là a une chenille au bec : il nourrit sa nichée...

Celui là a une chenille au bec : il nourrit sa nichée...

Mais la star des Pouillots ce jour-là était bien le Pouillot siffleur. Notez sa teinte bien jaune, son net sourcil, sa queue courte, le blanc bien pur de son ventre. Magnifique passerau!

Fontainebleau, la forêt enchantée...
Fontainebleau, la forêt enchantée...
Fontainebleau, la forêt enchantée...
Fontainebleau, la forêt enchantée...
Fontainebleau, la forêt enchantée...
Fontainebleau, la forêt enchantée...

Je n'étais pas au bout de mes surprises : au bord d'un chemin, une Huppe décolle !

Elle se pose sur un arbre.

Fontainebleau, la forêt enchantée...
Fontainebleau, la forêt enchantée...

Mais plus fou encore, sur un chemin aux abords d'un sous-bois avec fougères et bruyères mélangées, un Engoulevent décolle à mon passage. Cette espèce est strictement nocturne, pourtant je l'entendrai chanter en pleine journée.

Emotion garantie !

Emotion garantie !

Plus loin, une friche en régénération accueillait un Hypolaïs (ci dessous) et un couple de Tarier pâtre.

Quelle belle ambiance !

Quelle belle ambiance !

Partager cet article
Repost0
15 mai 2014 4 15 /05 /mai /2014 12:39

Après une formation à Marne-la-Vallée, j'enfourche mon VTT pour rentrer au bercail...mais un petit détour par la Base de loisirs de Vaires-Torcy révèlera une belle surprise : à découvert, 3 jeunes Gorgebleues à miroir, nicheur rare en Ile-de-France, se nourrissent paisiblement sur la piste cyclable.

 

gorgebleuejuv2

 

L'un d'entre eux n'a pas encore développé toute sa queue, ce qui lui donne une allure un peu pataude.

 

gorgebleuejuv8

 

On peut voir un petit miroir blanc, caractéristique de la sous-espèce Luscinia svecica cyanecula.

 

gorgebleuejuv7

 

Une autre sous-espèce a ce petit miroir blanc dans le bleu, c'est la Gorgebleue de Nantes Luscinia svecica namnetum.

Elle est juste un peu plus petite (ci dessous dans le Morbihan):

 

gorgebleue_ambiance2.jpg

 

Revenons à nos oiseaux. Ils se régalent d'insectes et de petites graines de saule :

 

gorgebleuejuv5

 

Un petit pas de danse...

 

gorgebleuejuv9

 

Sous l'oeil attentif de papa !

 

gbleuetorcy2

 

Que de surprises nous offre la nature !

Partager cet article
Repost0
30 mars 2014 7 30 /03 /mars /2014 22:15

Le mois de mars est le plus favorable pour s'adonner à la photographie dans les bois parisiens. Peu de feuillage, oiseaux qui s'activent...Dommage qu'avril arrive déjà !

 

La star de la dernière séance photo du mois est sans conteste le Pic épeichette, que je n'ai jamais si bien observé...ni capturé dans le collimateur!

 

pic epeichette male

 

pic epeichette male2

 

pic epeichette male3

 

Moins discrètes, les perruches ont élu domicile Avenue des Tribunes.

 

perruches couple nid2

 

Elles voisinent sans anicroches avec les Pigeons colombins

 

colombin

 

Les ramiers, eux, couvent déjà

ramier nid

 

Les mésanges chantent à tue-tête, la meilleure période pour voir la Mésange nonnette !

 

mesange_nonette.jpg

 

Partager cet article
Repost0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 23:03

C'est bel et bien le printemps...Les Fauvettes sont arrivées - même quelques hirondelles. Les arbres sont en fleurs mais point de cerisiers ci-dessous : juste, pour changer, des Oiseaux !

 

Au parc floral, où je cherchais en vain un hypothétique Pic cendré, le Roi n'est pas vraiment sauvage :

le PAON BLEU, aussi vaniteux que nos hommes politiques :

 

paon floral

 

Non loin derrrière arrive le FAISAN DE COLCHIDE, qui avouons-le n'est pas mâle non plus ;-)

 

faisan male hi

 

Sur les plans d'eau, les canards ne sont pas en reste. Un CANARD SIFFLEUR mâle a passé l'hiver au Lac de Saint-Mandé:

 

siffleur

 

Encore de la "volaille", ce beau TADORNE CASARCA originaire d'Europe de l'Est (Crimée, ...). Il est bien mieux ici.

 

casarca

 

Les passereaux sont plus discrets mais pour une fois, un GEAI s'est laissé approcher vraiment près

 

geai jonquilles

 

geai_abeille-copie-1.jpg

 

La GRIVE MUSICIENNE,elle, a choisi le mimétisme. Effectivement, elle est plus discrète !

grivemu2

 

Bonne journée !

 

Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 09:27

Curieuse impression d'être au printemps (20 degrés le midi, grand Soleil), et ambiances sonores et naturelles encore hivernales : Presque pas de chants d'oiseaux, presqu'aucun migrateur de retour, écharpes et bonnets à l'aube...

 

ambiancecapeliere

La Capelière

 

Objectif : observer n°1 : les Aigles hivernant en Camargue:

Ce sera un succès avec au moins 3 observations d'Aigle de type Criard/Pomarin dont cet immature :

 

aigle criard imm

Aigle criard

 

Des Aigles bottés hivernent aussi dans les plaines de Provence. C'est le gabarit d'en dessous :

 

aigle botte sombre2

Aigle botté de forme sombre. TOujours difficile à identifer. Mais quand il cercle avec une Buse variable et un Busard des roseaux, cela aide à les différencier...

 

Ce n'est pas un aigle, mais c'est le maître des roselières: le Busard des roseaux :

 

busarddr2

Busard mâle

 

Mais en ce moment, l'oiseau le plus démonstratif est surement la Cigogne. Les migrateurs croisent les sédentaires qui paradent déjà sur leurs nids.

cigogne grenouillet2

 

 

Le soir, avec l'hiver fort humide et les températures qui sont vites montées, des nuées de moustiques sont déjà à l'action.

 

ambianceroseaux.jpg

 

19h. C'est l'heure que choisit le Butor pour changer de roselière

 

butor_vol.jpg

 

 

Les passeraux migrateurs ne sont pas arrivés, à peine quelques Pouillots véloces, Fauvettes à tête noire, Tariers pâtres et Rougequeues noirs - dont certains hivernent aussi dans nos contrées.

 

Cinq espèces de Fauvettes endurent en revanche l'hiver provençal et sont fort en voix aux premiers beaux jours pour indiquer aux migrateurs qui arrivent qu'elles entendent défendre leur territoire.

 

Il s'agit de la Bouscarle de Cetti,

 

bouscarle_agon1.jpg

de la Cisticole des Joncs:

 

cisticole grenouillet

Cisticole, marais du Grenouillet

 

de la Fauvette mélanocéphale, commune mais difficilement saisissable (cliché obtenu de haute lutte!)  :

 

fauvettemelano male

 

de la Fauvette pitchou, très en voix dans les maquis des Alpilles qui sentent déjà le thym et le romarin:

 

ambiance-alpilles

Les Alpilles

 

fauvettepitchou alpilles4

Fauvette pitchou. Aussi mignonne que son nom !

 

fauvettepitchou alpilles

 

Le Graal, la plus rare et surtout la plus discrète des fauvettes méridionales, car elle ne chante que dans les grandes roselières, à mi hauteur des tiges : la Lusciniole à moustaches!

 

Voici son biotope, à Saint-Chamas, près de l'Etang de Berre:

 

ambiance-st-chamas

 

Autant chercher une aiguille dans une botte de foin!

 

Encore plus difficile à prendre en photo qu'à observer...

 

J'ai honte de finir par si mauvais cliché (pris avec mon téléphone à travers la longue-vue la seconde où elle s'est montrée !):

lusciniole

 

Mais pour un passionné, cela vaut bien des frissons... Des années à la chercher en vain, car elle n'est détectable qu'en février - mars...et encore quand le mistral ne souffle pas !

 

La voici sur le web, par quelqu'un qui passe sa vie dans les marais:

 

http://jp.trouillas.oiseaux.net/lusciniole.a.moustaches.2.html#monde

 

Autre grand moment : le vol des Grues cendrées au dessus des Alpilles:

Frissons garantis...

grues alpilles

Une gaussienne et un double triangle...

 

Fin du voyage ! Je rentre soigner mes piqûres de moustique...

ambiancecrau

 

A bientôt !

Merci !

Partager cet article
Repost0
13 février 2014 4 13 /02 /février /2014 12:31

Bientôt entre vos mains !

 

couv 93 grisetteweb

 

Le Corif s’apprête à publier ce travail de synthèse très précis écrit par E. Brisechant, ornithologue de terrain passionné depuis de nombreuses années par la nature en Seine-Saint-Denis.

 

Fruit du travail de terrain de dizaines d’ornithologues, cette synthèse pose les bases très solides de la connaissance de l’avifaune des terres séquano-dyonidiennes.

 

Rédigée par un homme de terrain ayant une connaissance très fine du département depuis de nombreuses années,  cet ouvrage reprend le travail initié en 1997 par un Club Nature local, « CPN Etourneaux  93» qui avait préparé avant sa dissolution une première synthèse en l’an 2000.

 

Ce travail a pris de l’ampleur : c’est désormais un livre de 160 pages qui prendra sa place parmi les ouvrages de référence de l’ornithologie régionale, comme l’en atteste la précision de son contenu et la richesse de la bibliographie consultée.

 

Après une préface d’Alain Thomas, ornithologue et naturaliste de Vendée, impliqué depuis plus de vingt ans dans l’étude et la protection de la nature en Vendée etdans le Marais poitevin, cet ouvrage présente la géographie et les milieux du département, l’histoire de l’ornithologie locale et la genèse de cet ouvrage.

 

Les monographies occupent trois quarts de l’ouvrage et sont richement illustrées. 242 espèces observées en Seine-Saint-Denis depuis le début de XXème siècle sont détaillées et illustrées de photos de qualité prises exclusivement dans le département !

 

Une discussion sur l’évolution des espèces et des milieux conclue ce travail remarquable.

 

Pour ne pas avoir à avancer la totalité du coût, le Corif lance une souscription au prix de 10€-couvrant juste les frais d’impression-  ainsi qu’un appel à don pour aider au financement de l’édition. Après la publication, le prix public du guide sera de 15 euros.

La parution de cet ouvrage de référence aux éditions « CORIF » ne sera possible que grâce à la mobilisation de chacun.

 

Vous trouverez un bulletin de souscription ici. « On compte sur vous » !

Partager cet article
Repost0
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 21:54

Destination de rêve, Animal de rêve...

 

Seul le temps n'était pas de rêve ce matin-là...

 

harfang brouillard

 

Après quelques heures d'attente, le brouillard se dissipe, mais si lentement...

 

harfang brouillard2

 

On distingue alors l'objet de la convoitise en marge d'un WE en famille à la mer...

 

UN HARFANG DES NEIGES

 

harfang ambiance

 

Dans un marais de l'ïle de Ré, il est là, endormi..que d'un oeil...

 

harfang4

 

harfang1

 

Tu veux ma photo?

 

harfang3

 

harfang6

 

harfangzoom

 

Merci Dame Nature pour le bonheur que tu nous donnes !

 

harfang maison

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2013 2 03 /12 /décembre /2013 16:54

Non, je n'ai pas voulu écrire nouvelle année au Champagne...

 

Aux premiers jours de 2014, malgré un temps incertain, nous voici partis pour les lacs de Champagne...

 

Quelques OIES DES MOISSONS qui ne veulent pas se faire tirer le portrait; mais aussi des centaines d'OIES CENDREES et quelques OIES RIEUSES.

 

Mais la star sur le lac d'Orient, c'était ce matin-là le puissant PYGARGUE A QUEUE BLANCHE :

 

pyg

 

Il se repose après un bon repas.

 

Sur le Lac du Temple et le Lac Amance et un peu plus tôt en Décembre au Lac du Der, trois espèces de PLONGEONS se sont fait admirer. Si les PLONGEONS ARCTIQUES et le PLONGEON CATMARIN étaient difficiles à voir, le rarissime PLONGEON A BEC BLANC était très coopératif en fin de matinée au bassin de Nuisement:

 

plongeon bec blanc2

 

De même, deux PLONGEONS IMBRINS s'apprêtaient à passer la nuit sur le Lac Amance:

 

imbrins

 

Sur ce dernier lac, un record : plus de 200 CYGNES DE BEWWICK se nourrissent paisiblement.

 

ambiancecygnes

 

cygnesbewvol

 

Notez le bec jaune à pointe noire.

 

bewicks digi

 

Ambiance magique, surtout quand tout ce petit monde-là est survolé par des centaines de GRUES CENDREES qui rejoignent les berges du lac pour y passer la nuit...

 

gruesvert

 

 

Partager cet article
Repost0