Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 septembre 2015 1 07 /09 /septembre /2015 21:15

Ce Dimanche, impossible de terminer son petit déjeuner : Théo a découvert un bécasseau de Temminck dans mon parc favori...

15 minutes plus tard, il s'envole à mon arrivée, je le retrouve à 200m de là ...Ouf!

Deux mauvais clichés, à contre jour, de cette rencontre.

Le bécasseau de Temminck de passage à la Haute-île
Le bécasseau de Temminck de passage à la Haute-île
Partager cet article
Repost0
6 août 2015 4 06 /08 /août /2015 13:19

Début juin, avec Gilles Trochard (Yuhina), nous partons à la recherche des chouettes et hiboux de la Drôme.

De fortes chaleurs nous accueillent et c'est sous l'orage que nous observons les premières Chouettes Chevêches dans la région de Romans-sur-Isère.

Chevêche d'Athéna

Chevêche d'Athéna

Dans une grange, dans un nichoir LPO, une jeune Effraie est déjà née :

Chouette semaine, vraiment !

Au bord de l'Isère, une colonie de Hérons Bihoreau s'est installée à quelques mètres de la grand' route...

Bihoreau gris au nid

Bihoreau gris au nid

Mais ce qui nous intéresse le soir au village de Taulignan, c'est le Hibou Petit-Duc.

D’habitude commun et très facile à voir, il nous donne beaucoup de fil à retordre et nous ne le verrons que le deuxième soir : ça valait le coup d'attendre!

Petit-Duc Scops
Petit-Duc Scops
Petit-Duc Scops

Petit-Duc Scops

Le Petit-Duc est commun, notamment sur les places de village provençaux avec des platanes...Mais il est aussi présent dans les hautes vallées alpines du sud (en Ubaye par ex.)...

Quand il chante, il se tient parfois à l'horizontale, comme sur la dernière photo. Un numéro d'équilibriste!

Nous explorons ensuite le tout nouveau Parc Naturel Régional des Baronnies Provençales...

Au plateau Saint-Laurent, près de Rémuzat, j'observe ma première Fauvette orphée mais les stars sont les Vautours faunes, moines et percnoptères...

Vautour fauve

Vautour fauve

Les Martinets à ventre blancs sont aussi chez eux. Nous entendons aussi des Bruants ortolans, Fauvettes passerinettes et pichtou.

Martinet à ventre blanc

Martinet à ventre blanc

Bruant ortolan

Bruant ortolan

Non loin de là, l'aigle royal rode près de son aire...

Aigle royal adulte
Aigle royal adulte

Aigle royal adulte

Mais l'observation tant attendue est celle de ce Hibou Grand-Duc qui veille près des ses deux jeunes...

Chouette semaine, vraiment !
Chouette semaine, vraiment !

Le lendemain, cap sur le Vercors. Peu après le départ, à Nyons, ce Moineau friquet nous salue du parking d'un supermarché :

Moineau friquet. Devenu si rare en Ile-de-France!

Moineau friquet. Devenu si rare en Ile-de-France!

A nous les Hauts-plateaux du Vercors!

Gilles Trochard a étudié pendant 4 ans la Chouette chevêchette. Il nous conduit sur un site qu'il a suivi pendant de nombreuses heures...Rencontre émouvante avec la plus petite Cuouette d'Europe...Une femelle, près de son nid.

Chouette semaine, vraiment !
Chouette semaine, vraiment !
Chouette semaine, vraiment !
Chouette semaine, vraiment !
Chouette semaine, vraiment !
Chouette semaine, vraiment !
Chouette semaine, vraiment !
Chouette semaine, vraiment !

Le lendemain, nous observerons un mâle bien excité au bord de la route forestière des Charbonnières.

Mâle. le plumage est plus terne.
Mâle. le plumage est plus terne.
Mâle. le plumage est plus terne.
Mâle. le plumage est plus terne.
Mâle. le plumage est plus terne.

Mâle. le plumage est plus terne.

Après plusieurs échecs en prospection diurne puis nocturne, la chance nous sourit enfin et la rencontre tant attendue avec la plus discrète de nos Chouettes de montagne a lieu. Encore un moment magique !

La Chouette de Tengmalm est essentiellement nocturne. Celle-ci était posté près de son nid.

Chouette de Tengmalm
Chouette de Tengmalm
Chouette de Tengmalm

Chouette de Tengmalm

Autre chouette, qui utilise les mêmes nids mais un peu plus bas en altitude, la commune Chouette hulotte, surprise à la sortie de son nid...

Chouette semaine, vraiment !
Chouette semaine, vraiment !

Le soir, nous observerons le Hibou Moyen-Duc chasser dans les parairies d'altitude du Vercors...

Le dernier jour est consacré à une promenade au-dessus des plateaux et falaises du Fond d'Urle. Martinets à ventre blancs, Aigle royal, Chocards et Craves règnent en maître...Hélas le Tichodrome restera invisible.

Chouette semaine, vraiment !
Craves à bec rouge
Craves à bec rouge
Craves à bec rouge

Craves à bec rouge

Chocards à bec jaune
Chocards à bec jaune
Chocards à bec jaune
Chocards à bec jaune
Chocards à bec jaune

Chocards à bec jaune

Grand Corbeau

Grand Corbeau

Aigle royal

Aigle royal

De retour à l'Hôtel, un couple de Rougequeue à front blanc nourrit sa nichée.

Chouette semaine, vraiment !
Chouette semaine, vraiment !
Chouette semaine, vraiment !
Chouette semaine, vraiment !

Beau final pour ce chouette festival estival !

Partager cet article
Repost0
2 juin 2015 2 02 /06 /juin /2015 08:53

C'est un peu du réchauffé mais le temps manquait...

Le mois d'avril est l'occasion de faire de belles rencontres, car les feuilles ne masquent pas les oiseaux...

Aperçu en images...

Mésange bleue acrobate

Mésange bleue acrobate

Rougegorge chanteur...

Rougegorge chanteur...

Perruche à collier

Perruche à collier

Etourneau sansonnet

Etourneau sansonnet

Sittelle au nid

Sittelle au nid

Pouillot véloce

Pouillot véloce

Pigeons colombins en pleine étreinte...

Pigeons colombins en pleine étreinte...

Fauvette à tête noire

Fauvette à tête noire

Et le plus rare : le Pic noir !

Et le plus rare : le Pic noir !

Partager cet article
Repost0
26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 14:15

Pour un ornithologue, le Pouillot à Grands sourcils est un mythe.

Pourquoi? Car ce petit passereau d'origine sibérienne, migre en hiver vers le sous-continent indien, sauf...quelques individus qui choisissent le longer les côtes françaises en automne pour rejoindre des zones d'hivernage mal connues... Leur quête est un Graal, car l'oiseau est fort joli et sa présence tellement irrationnelle !

L'un de ces Pouillot à grands sourcils a hiverné dans quelques jardins d'une zone pavillonnaire tranquille de Seine-Saint-Denis...et est encore présent en cette fin du mois de mars...Tout simplement exceptionnel ! Surtout à l'intérieur des terres où il est encore plus rarement détecté.

Merci à Lionel et Cécilia d'avoir transmis leur observation remarquable...

Reportage en images...

Voici le décor...

Voici le décor...

Il apprécie particulièrement les bouleaux - comme en Sibérie.
Il apprécie particulièrement les bouleaux - comme en Sibérie.
Il apprécie particulièrement les bouleaux - comme en Sibérie.

Il apprécie particulièrement les bouleaux - comme en Sibérie.

Mais aussi les conifères (là encore...comme en Sibérie).

Mais aussi les conifères (là encore...comme en Sibérie).

On distingue bien, sur ces photos, ce qui est caractéristique de l'espèce : un assez large sourcil jaune et, sur les ailes, deux barres alaires jaunes, dont l'une plus marquée que l'autre.

Il est exceptionnel de voir cet oiseau dans des arbres en fleurs sous nos latitudes, car il n'est en général visible qu'à l'automne.

Espérons qu'il reste le plus longtemps possible pour l'entendre chanter !
Espérons qu'il reste le plus longtemps possible pour l'entendre chanter !

Espérons qu'il reste le plus longtemps possible pour l'entendre chanter !

Partager cet article
Repost0
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 20:40

Cet hiver, comme l'an passé, deux Butors étoilés ont élu domicile au Parc départemental du Sausset, à Aulnay-sous-Bois, à deux pas des cités "chaudes" du département. Qu'à cela ne tienne, c'est un havre de paix, et le petit matin, au soleil, on peut les observer immobiles, profitant des premiers rayons.

Ce matin-là, le Soleil était le bienvenu car même le marais était gelé.

Butors au soleil, merveille !

Vu de face, je suis mimétique...mais bon quand même plus large qu'un roseau ;-)

Butors au soleil, merveille !

Dans un coin moins ensoleillé, cet autre individu se fait plus discret:

Butors au soleil, merveille !

Et même le passage d'une Bécassine qui tente du patin à glace le laisse...de glace !

Butors au soleil, merveille !

Mais une fois celle-ci passée, Sieur Butor se dit : Et si je faisais pareil?

Butors au soleil, merveille !

Par respect pour l'hôte des marais, je ne publierai pas la photo où il se retrouve les jambes en l'air...Il a exercé son droit à l'image !!!

Plus tôt en saison, j'ai eu le plaisir d'observer sur ce même marais deux Bécassines sourdes. En voilà une.

Butors au soleil, merveille !

Pour finir voici les Bécassines de marais qui lui tiennent parfois compagnie.

Butors au soleil, merveille !
Partager cet article
Repost0
5 novembre 2014 3 05 /11 /novembre /2014 20:38

Le début de l'automne a été ensoleilléet calme, c'est presque avec joie que les aficionados de l'observation en mer ont accueilli le coup de vent qui a balayé les côtes du Pas-de-Calais au début de la 3ème décade d'octobre...

En effet, un bon coup de vent orienté O puis NO a soufflé les 21 et 22 octobre, rapprochant des côtes des milliers d'oiseaux migrateurs qui passaient par le détroit du Pas de Calais pour partir vers des eaux moins froides...Ambiance garantie !

Bernaches cravant en route vers l'Atlantique (Arcachon, iles d'Oléron...Et Labbe parasite
Bernaches cravant en route vers l'Atlantique (Arcachon, iles d'Oléron...Et Labbe parasite

Bernaches cravant en route vers l'Atlantique (Arcachon, iles d'Oléron...Et Labbe parasite

Le 22 octobre, des centaines de Labbes de 4espèces différentessont passés devant nos yeux au Cap Gris Nez, mais aussi des milliers de fous, Mouettes pygmées, bernaches...Du grand spectacle :

Au coeur de l'automne sur la côte d'Opale

Au pied des falaises, un groupe mixte composé d'une vingtaine de Macreuses noires et de 3 Macreuses brunes se repose.

Macreuses brunes et noires

Macreuses brunes et noires

Trois Macreuses brunes s'envolent de temps à autre.

Au coeur de l'automne sur la côte d'Opale
Au coeur de l'automne sur la côte d'Opale

Egalement au pied des falaises, un phoque gris fait la planche. Cool raoul!

Au coeur de l'automne sur la côte d'Opale

Dans les prairies bordant le Cap, on trouve des dizaines de Traquets motteux se reposant.

Au coeur de l'automne sur la côte d'Opale

Mais aussi des groupes de Pipits farlouses en halte.

Au coeur de l'automne sur la côte d'Opale

Des oiseaux plus rares ont été observés ces jours-ci. Le premier est un Guillemot à miroir immature, égaré depuis quelques jours dans le port de Boulogne-sur-Mer, loin des ses quartiers d'hiver habituels, plus au nord.

Sélection de photos :

Au coeur de l'automne sur la côte d'Opale
Au coeur de l'automne sur la côte d'Opale
Au coeur de l'automne sur la côte d'Opale
Au coeur de l'automne sur la côte d'Opale
Au coeur de l'automne sur la côte d'Opale

Chose encore plus étonnante, il n'y en avait pas un mais deux !

Hélas l'un d'entre eux est mort le 18 octobre...

Hélas l'un d'entre eux est mort le 18 octobre...

Au parc de la Falaise, au Portel, de nombreux passereaux migrateurs venant de Sibérie ou d'Europe de l'Est ont été trouvé égarés: Pouillot de Pallas, Gobemouche nain, Pouillot à grands sourcils, mais aussi ce Pouillot de Hume, mon deuxième de l'année !

Au coeur de l'automne sur la côte d'Opale

Pour terminer, une photo d'ambiance de la migration au Cap Gris Nez par mer démontée :

Au coeur de l'automne sur la côte d'Opale
Partager cet article
Repost0
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 19:17

Le TORCOL FOURMILIER est un oiseau de la famille des Pics, mais très aty - pic ... A peine plus gros qu'un moineau, il est peu coloré et se nourrit notamment de fourmis. Assez rare dans notre région, en déclin, on ne compte guère plus qu'une poignée de couples nicheurs.

Un migrateur esseulé a fait halte dans le Jardin des grand Moulins, près le la Bibliothèque nationale de France en ce début d'octobre. La date tardive est déjà assez exceptionnelle, mais le lieu encore plus!

Mais ce qui est particulier, c'est aussi sa très faible crainte de l'homme : cet oiseau n'est pas du tout farouche, et a permis de belles observations et photographies...

Reportage en images:

Tu veux ma photo?

Tu veux ma photo?

Me voici. C'est quoi ce truc orange, ça se mange?

Me voici. C'est quoi ce truc orange, ça se mange?

Et là, des restes?

Et là, des restes?

Portrait (après la cigarette, la vigne, dès fois que...)

Portrait (après la cigarette, la vigne, dès fois que...)

Le matin il a été surpris s'intéressant à une bouteille de Vodka....Image exclusive !

Un Torcol star à Paris
Portait

Portait

Regardez-moi cette langue visqueuse, la terreur des fourmis...

Un Torcol star à Paris
Un Torcol star à Paris

Ambiance urbaine inédite...

Un Torcol star à Paris
Un Torcol star à Paris
Un Torcol star à Paris

Voici un milieu plus habituel pour notre Torcol : les boisements de conifères

Un Torcol star à Paris

Un festival, en réalité, pour le régal de plusieurs mordus!

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 19:47

La fin de l'été remplit les océans de jeunes et moins jeunes oiseaux marins "pélagiques" en quête de nourriture, souvent loin de leurs sites de reproduction.

Ce 13 septembre, au large des îles d'Oléron et de Ré, ils étaient des milliers à suivrez les bateaux de pêche...

Les plus spectaculaires sont bien sûr les Fous de bassan :

Au large !

Plusieurs classes d'âge sont représentées:

adultes:

Au large !

Jeunes de l'année

Au large !
Au large !

oiseaux de 3 ème année :

Au large !
Au large !

Plus rares, mais bien représentés néanmoins, les PUFFINS -Shearwater en anglais : les cisailleurs d'eau...mais pourquoi?

Puffin fuligineux, les ailes perpendiculaires à la mer...comme si on attaquait celle-ci avec des ciseaux...

Puffin fuligineux, les ailes perpendiculaires à la mer...comme si on attaquait celle-ci avec des ciseaux...

Deux espèces de Puffins étaient bien représentées ce jour-là : le PUFFIN FULIGINEUX, au ventre brun sombre :

Au large !
Au large !
Au large !

et le PUFFIN DES BALEARES, espèces qu'on ne trouve nicheuse qu'aux îles Baléares, en petit nombre, et donc relativement menacée, même si elle paraissait commune lors de la sortie en mer.

Au large !
Au large !
Au large !
Au large !

Mais le plus convoité était aussi le plus petit, le voici : il répond au joli nom d'OCEANITE TEMPETE (Storm Petrel)...tout un programme. Lors des tempêtes, il se rapproche des côtes, et même parfois est observé dans les grands lacs intérieurs (Léman, ...) !!

Au large !
Au large !

L'oiseau suivant est un Pirate des mers, il harcèle mouettes et goélands en espérant leur faire régurgiter ou lâcher le poisson récemment pêché. J'ai nommé : le GRAND LABBE

Grand Labbe en pleine attaque

Grand Labbe en pleine attaque

Le voici au repos:

Un peu pataud...

Un peu pataud...

Mais plus majestueux (même si toujours un peu lourd) en vol :

Au large !
Au large !
Au large !

Nous avons aussi observé son petit cousin, le LABBE PARASITE

Au large !

Peu de Mouettes en Mer, mais cette MOUETTE DE SABINE, en provenance de l'arctique canadien, prise de dos hélas:

Au large !

Plus près, une jeune STERNE PIERREGARIN s'est approchée du Bâteau, appâtée par le poisson "facile":

Au large !
Au large !

Enfin, terminons par les plus communs, les GOELANDS :

Goéland argenté, adulte

Goéland argenté, adulte

jeune Goéland brun

jeune Goéland brun

Une bien belle excursion !

Au large !
Partager cet article
Repost0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 20:03

La Marouette ponctuée est la petite cousine de la Poule d'eau, elle est bien plus petite (d'un tiers) mais aussi beaucoup plus rare. On en observe rarement plus de cinq dans toute l'Ile-de-France en une année.

La semaine dernière, celle-ci s'est laissé longuement observée, en fin d'après-midi, sur d'anciens bassins proches de Meaux (77). Il s'agissait d'un jeune de l'année, en halte migratoire.

Son dos est ponctué de petits points blancs, Photo : O. Laporte

Son dos est ponctué de petits points blancs, Photo : O. Laporte

Fin août, le temps des marouettes

Quelques jours plus tard, une Marouette adulte a été observée par deux observateurs chanceux au Parc de la Haute-île, à Neuilly-sur-Marne :

La voici (photo O. Hépiegne sur faune-nature.com).

Hélas, elle ne sera jamais revue malgré d'intenses recherches...

Par contre, un Râle d'eau a été entraperçu...

Râle d'eau (photo prise en Espagne...)

Râle d'eau (photo prise en Espagne...)

Partager cet article
Repost0
10 août 2014 7 10 /08 /août /2014 13:54

En août, parcs et jardins sont calmes, les forêts semblent désertes. Mais dans les gravières et anciennes carrières du Sud de la Seine-et-Marne, entre Montereau et Bray-sur-Seine, la vallée de la Seine fourmille de vie et réserve des surprises...

A Neuvry, deux couples d'échasses ont mené à bien leur nichée. Quatre frères et soeurs se reposent à gauche d'un petit saule, sous l'oeil attentif d'un parent :

La Bassée, paradis des échassiers

Des Chevaliers sylvains, culblancs,aboyeurs et guignettes, quatre petits gravelots et un bécasseau variable sont aussi présents. Les Vanneaux se comptent par centaines.

Mais l'ancienne gravière plait aussi à de nombreux grands échassiers, tel ce jeune Héron pourpré :

La Bassée, paradis des échassiers

A 10h30, une Cigogne noire nous survole. Elle part en migration. bon vent!

LesAigrettes, si rares il y a dix ou même 5 ans, font désormais partie du paysage. Grandes aigrettes, aigrettes garzettes, et depuis peu Hérons Gardeboeufs sont communs...

 

Deux immatures de Gardeboeufs et deux adultes. Une reproduction à proximité?

Deux immatures de Gardeboeufs et deux adultes. Une reproduction à proximité?

A Marolles, surprise! Cinq Avocettes élégantes se reposent.

La Bassée, paradis des échassiers

Sous l'oeil du Héron cendré et de l'Aigrette garzette

La Bassée, paradis des échassiers
La Bassée, paradis des échassiers

Non loin de là, encore une sensation : deux Spatules, un jeune et un adulte, se reposent parmi les Vanneaux. L'espèce est très rare dans la région!

La Bassée, paradis des échassiers

Encore plus rare, un Crabier chevelu passe en vol...Nous n'en croyons pas nos yeux...

La Bassée, paradis des échassiers

Bonnes vacances!

Partager cet article
Repost0